:

Mes poêtes

Je suis le caillou d’or et de feu que Dieu jette, Comme avec une fronde, au front noir de la nuit. Je suis ce qui renaît quand un monde est détruit, Ô nations ! je suis la poésie ardente. (Victor Hugo, Les Châtiments)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×