:

La fée des jacobées

Photobucket

A présent, le plus chaud de l'été est passé
Et bientôt nous devrons lui dire adieu ;
Mais mon bel or, vous n'avez qu'à le ramasser
Lorsque vous vous promenez en tout lieu.

Et tant pis, ma foi, si l'automne se prépare
A raccourcir sans cesse nos journées.
Moi, je resterai là, pour charmer vos regards,
Dans mon bel habit d'or, si bien tourné.

*

Cicely Mary Barker

Créer son site facilement et gratuitement
Exalead
meilleur site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×