:

Dana & l'Arbre Sacré

Photobucket

Danu et Bile L'Arbre Sacré 

Il n'y a pas à proprement parler d'histoire de la Création dans la mythologie irlandaise qui ait survécu ou aurait été traduite. Pourtant, si Dana est la Mère des dieux et des hommes, si elle est la Terre... Comment peut-elle être à la source de tout, si elle-même est parfois vue comme la fille du dieu des dieux, le Dagda? Qui est-elle, d'où vient-elle et comment peut-elle être à l'origine de tout?
Nous tirons quelques informations du Lebor Gabala Erenn (Book of Conquests of Ireland), un texte du Moyen Âge Chrétien, au sujet des Tuatha de Danann, venus en Irlande du ciel ou des îles du nord du bout du monde. Ils sont présentés comme des mages habiles qui ont appris leur art dans quatre villes, et apportant avec eux quatre trésors magiques: la Pierre de fal-de Falias; la Lance de Lugh-De Gorias; l'épée de Nuada-de Findjas; et le Chaudron du Dagda-du Murias.

C'est désormais un fait reconnu et accepté, les Tuatha de Danann sont en fait les déités de l'ancienne religion et des anciens cultes, des Gaëls. Les moines chrétiens qui ont transcrit les contes et les mythes, ainsi parvenus jusqu'à nous, ont pris certaines libertés et ont changé certains aspects de ces mythes et légendes. C'est à nous de savoir trouver sous des couches épaisses de falsifications et rectifications chrétiennes, les traces et bribes de l'ancienne religion. Par coup de coeur, intuition ou appel plus fort que soi, par intérêt ou par amour de nos racines.

Au coeur de toutes ces données demeure un mystère et Dana en est le coeur, car qui peut dire qui elle était? Qui peut dire qui elle est? Est-elle, celle à partir de laquelle on a modelé Lilith? On encore Ève, mère des chrétiens? Ou Marie la Vierge, Mère de Jésus, ou Anne la Mère de celle-ci, comment peut on découvrir des liens entre elles?

Qui a déjà entendu parler de Bile? Il est au moins aussi mystérieux que la déesse Dana. Il est apparenté au dieu Bel et Bélénos le Père, celui que l'on célèbre le premier mai, à Beltaine. C'est un dieu lumineux qui est aussi celui des morts et que l'on nomme parfois Père des Dieux et des Hommes, comme on le fait pour le Dagda. Il se trouve encore plusieurs endroits nommés d'après le nom de Bile à travers l'Europe. À Londres, Belenus' Gate est devenu Billingsgate, « Bile's Gate ». On présume que les têtes des morts des rites celtiques au départ, étaient prises et emportées par cette «porte» jusqu'à la Tamise. Des centaines de squelettes de la période celtique ont été découverts dans la Tamise, dans les environs de Londres, ainsi que d'autres offrandes votives. Il est à noter que les anciens Celtes croyaient que l'âme reposait dans la tête, et non dans la région du coeur, tels que les chrétiens occidentaux le croient maintenant. De là, l'importance des rites et pratiques qui entouraient la tête chez les anciennes sociétés celtes (de nos jours, dans leur conception triple de la chose, les druides modernes croient que c'est l'esprit qui a ses « quartiers » dans la tête).

Donc, dans un tel mythe de Création chez les Celtes, Dagda devient le fils de Dana et, Bile, son amant et égal. Le Dagda serait donc le fils de Dana et Bile. C'est ainsi que Dana reprend sa place à la source de toute vie (il n'est pas rare que l'on doive regarder les choses à l'envers pour pouvoir les remettre à l'endroit et trouver le sens des mythes transcrits par des moines qui étaient à la fois des chrétiens et des hommes). Dana, l'eau et la Terre, qui a arrosé et abreuvé le Chêne, qui est Bile, en tant que symbole de fertilité masculine. Ainsi est né Le Dagda, qui a donné naissance à une pléiade d'autres dieux.

Bile est le vieux terme irlandais pour désigner un arbre sacré tout en étant à la fois une manière de décrire un noble guerrier. Dans un certain angle, on peut voir autrement aussi la fonction qui est sienne d'emmener les âmes des morts dans l'autre monde, alors qu'il le fait via l'eau. Quand on sait que l'eau, depuis fort longtemps, est celle d'où naît la vie et qu'elle figure de « mer-mère » de toute vie, qu'elle fut et est encore au coeur de tant de cultes qui la vénèrent d'une manière ou d'une autre, alors, on peut voir en Bile cet égal de la Déesse Mère Danu, celui qui lui emmène les morts pour faire naître la vie. Il lui emmène les morts, et sème pourtant aussi la vie en son sein.

Bile est l'arbre/axe du (des) monde(s) (comme Yggdrasil dans la tradition nordique). Certains comparent Bile à une sorte de Hadès, var il est un dieu portant les morts vers son équivalent divin et féminin. Il est l'arbre du monde, qui s'élève vers le ciel et danse dans le vent, tout en plongeant ses racines dans les chairs de la terre et s'y abreuvant. Ce sont certes des images fortes et évocatrices

Créer son site facilement et gratuitement
Exalead
meilleur site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site